LA CRISE SANITAIRE, ÉLÉMENT DE RUPTURE DE LA SOCIÉTÉ DE SURCONSOMMATION
Culture

La crise sanitaire, élément de rupture de la société de surconsommation

La crise sanitaire a été un élément de choc dans une société de consommation toujours plus accrue, elle a éveillé les consciences. La majorité souhaitent désormais créer une mode plus durable et responsable.

 

La fast-fashion pourtant très en vogue, a rapidement montré ses limites économiques mais aussi ses répercussions écologiques, 10% des émissions de carbone de l’humanité. Lorsque notre vie et nos habitudes sont bouleversées du jour au lendemain, nous avons le temps… Le temps de nous poser des questions auxquelles nous n’avions jamais pensé. Pourquoi j’ai acheté des vêtements dans ce magasin alors que je sais très bien dans quelles conditions ils sont produits ? Pourquoi je n’ai pas porté cette veste depuis 6 mois ? Pourquoi j’ai l’impression de ne rien avoir à me mettre alors que mon dressing déborde ? Tant de questions qui reste habituellement sans réponses ! Mais après des semaines renfermées chez soi, nous avons trouvé des solutions, des alternatives à toutes ces questions.

 

C’est aussi le résultat d’un monde hyper-connecté et d’hyper-information. Le confinement de la planète nous a amené à revenir à l’essentiel en faisant de l’espace dans sa vie et dans sa tête, pour pallier l’anxiété du confinement. Le rapport à soi et à la consommation a été remis en question, si bien que 73% de français disent maintenant vouloir se concentrer uniquement sur des bases plus simples, plus naturelles, avec davantage de sens.

 

Il a alors fallu trier, prendre des décisions et ranger. Mais ce n’est pas après un seul tri que nous devenons minimaliste, c’est un travail long. Ce sont des choix de consommation et un questionnement avant chaque achat, les fondements du mouvement minimaliste, qui a émergé sur les réseaux sociaux et pas seulement. Notamment grâce à Marie Kondo, consultante spécialisée dans le rangement et le développement personnel, avec son ouvrage « la magie du rangement » et sa série sur Netflix. Elle évoque des techniques de rangement pour optimiser sa garde-robe et son espace, tout en se simplifiant la vie. Immanquablement, le dressing était un point essentiel de cette remise en question, un endroit que s’encombre si facilement et où l’on stock tout et n’importe quoi !

 

Désormais, nous revenons à l’essence même du vêtement, à son usage et sa fonctionnalité. Même si, être minimaliste ce n’est pas renoncer aux tendances et à la mode. Comme dans toute situation, il faut trouver l’équilibre parfait.

Articles liés

Comment construire sa capsule wardrobe ?

Zélie Amelot

Le Green Carpet Challenge, une bonne initiative ?

Zélie Amelot

Réseaux sociaux : favoriser la surconsommation ou la prise de conscience ?

Eliana Lew