LA MODE MINIMALISTE EST-ELLE RÉSERVÉE AUX RICHES ?
Culture

La mode minimaliste est-elle réservée aux riches ?

La mode minimaliste est synonyme de coûteuse, pourtant c’est juste qu’il faut l’imaginer sur le long terme. Un vêtement conçu de manière respectueuse pour l’environnement et dans des conditions de travail respectables pour les hommes, c’est un vêtement qui n’est pas donné ! Alors la mode minimalisme est-elle vraiment une question de classe sociale ?

 

 

Le lieu où nous achetons nos vêtements a toujours été une question de classe sociale. L’après-guerre a permis de développer des moyens de production plus modernes et plus productifs, d’abord bénéfiques pour l’humanité ces innovations s’avèrent pourtant destructrices pour la planète. En moyenne, une femme achète 30 kg de vêtements par an, cela témoignage de la vision générale de cette industrie aujourd’hui, une mode jetable. L’objectif est de faire du profit avant tout, au détriment de la qualité des vêtements car c’est la satisfaction immédiate qui prime.

 

D’abord nous avons l’idée que la mode minimaliste est forcément chère, alors qu’elle ne l’est pas plus que dans certaines enseignes de fast fashion. Les marques produisant une mode jetable vendent par exemple un teeshirt 20 €, alors que vous pouvez parfaitement investir dans un qui sera fabriqué en 100% coton, certifié GOTS, dans un tissu Oeko-tex pour 5 à 10 € de plus. Mieux vaut donc avoir moins mais mieux, car ce n’est pas le nombre de vêtements que vous possédez ou leurs prix qui constitue un véritable luxe. Mais plutôt l’exigence que vous avez lorsque vous choisissez une pièce.

 

Constituer une garde-robe minimaliste avec des pièces qualitatives est un choix qui n’est pas réservé à une seule catégorie de personnes. Une étude montre que 60% des Français ont des vêtements qu’ils n’ont jamais portés. Il suffit de réfléchir à deux fois avant d’acheter, se questionner sur la place que la pièce aura dans son dressing. Un jean par exemple, c’est pour une grande partie de personne une pièce que l’on porte souvent, alors autant investir dans un qui pourra durer des décennies, plutôt que de le renouveler tous les 6 mois faute de qualité.

 

 

Choisir des vêtements de qualité n’est pas réservé aux classes les plus aisées, c’est une question de choix. L’expression “less is more” prend alors tout son sens. Privilégier moins de vêtements mais de qualité avec des prix certes plus élevés à l’achat. Mais dans le temps ce sera bénéfique économiquement et écologiquement. Telle est la devise du minimalisme.

Articles liés

Comment l’industrie textile pollue les eaux ?

Zélie Amelot

Le graphisme minimaliste pour une communication visuelle plus impactante

Julie Tela

Choisir les couleurs de son dressing en fonction de son teint

Zélie Amelot