Madame Grès, créatrice d'une élégance intemporelle. Cette couturière française autodidacte a connu une ascension fulgurante au cours du vingtième siècle. La détermination de sa passion pour la mode a finalement propulsé sa maison de haute couture. Ses créations ont séduit des admirateurs du monde entier et, aujourd'hui encore, elles influencent et captent l'attention des amateurs de mode moderne.
Icone

Pionnier du minimalisme : Madame Grès

Credit: Uknown

 

Madame Grès, créatrice d’une élégance intemporelle. Cette couturière française autodidacte a connu une ascension fulgurante au cours du vingtième siècle. La détermination de sa passion pour la mode a finalement propulsé sa maison de haute couture. Ses créations ont séduit des admirateurs du monde entier et, aujourd’hui encore, elles influencent et captent l’attention des amateurs de mode moderne.

Biographie :

Grès a grandi à Paris, France, née Germaine Émilie Krebs dans une famille juive française de classe moyenne. Suite aux nombreuses objections de sa famille à l’idée de devenir sculpteur, Gres se tourne vers une autre forme d’expression artistique et devient, le moment venu, styliste de mode.

En 1932, Grès a ouvert sa première maison de haute couture, La Maison Alix, avant de changer son nom en Alix Barton (une combinaison de son nom et de celui de sa collègue), puis en Alix, et enfin en Madame Grès, une anagramme partielle de son mari Serge Cerefkov.

Mme Grès est surtout connue pour ses techniques de drapage et ses robes grecques. Son style de drapage minimaliste permettait aux robes de tomber sans heurt sur le corps de la femme. Cette technique utilisait parfois 20 mètres entiers de jersey. Un chef-d’œuvre de mode qui manifeste la sensualité.

 

Credit: Online Fashion Workshop

 

Elle était connue pour être très stricte et sérieuse, ayant besoin de travailler en silence. Son souci du détail et sa précision lui valent de nombreux surnoms, tels que « Sphinx de la mode » et « Reine de la draperie », entre autres.

En 1959, Grès a lancé son tout premier parfum, « Cabochard ».

Après un demi-siècle consacré à la mode, Grès a pris sa retraite à la fin des années 1980. Elle y revient brièvement en 1989 pour dessiner une robe-corsage commandée par Hubert de Givenchy.

La maison a beaucoup souffert peu après le départ de Grès en 1984, et après avoir été rachetée plusieurs fois, elle a finalement été liquidée et vendue à la société japonaise Yagi Tsusho Limited, qui, en 1993, a nommé Lloyd Klein comme designer en chef.

En 1993, Gres est décédé juste avant son 90e anniversaire.

Mme Grès a créé des modèles innovants pour son époque, inspirant des personnes comme Yves Saint Laurent et Issey Miyake. Aujourd’hui encore, l’héritage de Madame Grès se retrouve dans des vêtements plus modernes. Une manière douce mais directe de concevoir, une image de pionnière du minimalisme.

 

Articles liés

Ce qu’il faut pour travailler dans le luxe : Benjamin Pedebideau

Eliana Lew

Emma Chamberlain prédit l’année 2023

Eliana Lew

Is minimalism for the rich?

Eliana Lew