le futur est minimaliste
Lifestyle

Le futur de la mode est-il minimaliste ?

Nous avons rencontré Charlotte, une étudiante de 20 ans et l’avons interrogée sur sa vision de la mode du futur. Entre enjeux environnementaux et minimalisme, voici l’avis d’une jeune étudiante sur la question.

 

Quelle définition donneriez-vous au minimalisme de mode ?

Il s’agit d’une mode sans excès qui va à l’opposé de l’opulence. C’est une mode épurée, sobre, qui s’articule autour de bons vêtements basiques. La mode minimaliste à pour centre la fonctionnalité du vêtement en lui même. Selon moi, cette mode s’inspire beaucoup du style scandinave.

 

Faut-il être dans la mode pour comprendre le minimalisme ?

Non, pas nécessairement. Le minimalisme est à la base un courant artistique qui a émergé dans les années 80/90, bien avant d’être appliqué dans la mode. J’en ai entendu parler il y a peu car j’ai compris que ce mouvement répondait à des enjeux environnementaux que l’on rencontre aujourd’hui.

 

Quel est votre rapport au vêtement de manière générale ?

Les vêtements sont une extension de ma personnalité, plus précisément de mes valeurs. Mon style c’est le reflet de mon humeur ou de mon état d’esprit du moment. J’aime la mode et les vêtements et c’est pour ça que j’ai le désir qu’elle perdure de manière prospère et qu’elle tende vers des valeurs plus personnelles.

 

Quel est votre avis sur la seconde main de mode ?

La seconde main c’est le parfait exemple d’économie circulaire. C’est avantageux pour le consommateur et ça permet également de trouver des pièces uniques ou rares. Grâce à la seconde main j’ai l’impression de pouvoir développer mon propre style et je trouve que c’est un avantage génial.

 

Quels critères sont les plus importants pour une marque éthique ?

La transparence. En  2022 une marque se doit d’être sincère avec les consommateurs, d’autant plus que la parole se libère sur les conditions désastreuses de cette industrie. Même si une marque n’est pas 100% éthique, le principal c’est de le dire afin d’être honnête avec le consommateur sur ce qu’il achète.

 

Qu’est ce qui vous pousserais à acheter plus éthique ?

Tout simplement pour mon avenir et celui de mes proches. Ça semble dramatique comme réponse mais les enjeux sont réels. Le changement climatique est réel, la main d’oeuvre infantile aussi et le non respect des lois du travail aussi. Nous ne pouvons pas vivre sur une planète qui se meurt et où les humains ne respectent pas leurs droits fondamentaux. C’est pour cela que je choisis et choisirais toujours une mode plus éthique.

 

Comment envisagez-vous le futur de la mode ?

La mode n’aura pas d’avenir si nous restons dans l’opulence. On ne peut pas continuer à surconsommer en connaissant les conséquences de nos actes. La mode à un grand impact sur la société et doit donc adopter une économie circulaire afin de perdurer dans le temps de manière saine.

Articles liés

Natacha Ruiz, entrepreneuse engagée pour une mode plus responsable

Zélie Amelot

Le Skinmalisme : une tendance qui a beaucoup fait parler d’elle

Julie Tela

Un podcast minimaliste: « à la bien »

Ava Poudroux