La fast fashion
Culture

Les conséquences de la fast fashion

Apparue dans les années 80 et 90, la fast fashion est un modèle économique basé sur la production de masse pour réaliser des économies d’échelle. Au détriment de la qualité et des travailleurs de l’industrie textile. C’est l’accélération des tendances avec de nouvelles collections chaque mois voire chaque semaine. Enfin c’est l’obsolescence des vêtements proposés. 

 

L’esclavagisme moderne

La fast fashion soutient une forme d’esclavagisme moderne en employant majoritairement des femmes et des enfants. Les salaires sont trop souvent en dessous du seuil de pauvreté. On constate également une surexploitation au niveau du temps de travail, des heures supplémentaires non rémunérées…

 

Les conséquences sur les ressources naturelles

La fast fashion utilise de manière abusive les ressources naturelles. Ce modèle multiplie les collections et donc le rythme de production. En effet, 150 milliards de produits textiles sont consommés chaque année. La plupart des matériaux utilisés sont hypers gourmands en eau. Une étude de l’UNESCO a montré que 1 kg de coton nécessite 10 000 litres d’eau. Donc un simple t-shirt en coton qui contient environ 250 grammes de coton nécessite 2 500 litres d’eau. Cela correspond à la consommation d’eau potable d’un français pendant 17 jours !

La déforestation est aussi l’une des conséquences directes de la fast fashion. Notamment à cause de la culture des fibres textiles végétales : le lin ou le coton. Sans compter l’épuisement des ressources animales comme la fourrure et le cuir. Même si cette tendance semble reculer cette dernière année. Avec l’engagement du groupe Kering d’arrêter l’utilisation de la fourrure animale en 2021. On constate également l’apparition de nouveaux matériaux comme le cuir d’ananas ou de champignons visant à remplacer le cuir animal.

La fast fashion répond à un rendement très soutenu. Pour pouvoir faire face, les producteurs des fibres sont contraints d’avoir recours aux pesticides et aux engrais. En plus d’être extrêmement toxique pour la planète, ils ont aussi un impact direct sur la santé des personnes qui sont en contact avec.

 

Les matières synthétiques

La fast fashion c’est aussi l’utilisation excessive de matières synthétiques très polluantes. Le polyester, le polyamide, le polyuréthane, l’acrylique ou bien l’élasthanne sont des fibres synthétiques issues d’un procédé chimique à base de pétrole. Des matières donc dérivées du plastique, qui relâchent des microparticules plastiques à chaque lavage. Ces microparticules se retrouvent dans les océans à défaut d’être correctement filtrées et détruisent la faune sous-marine. En plus d’être très polluantes, ces matières ne durent pas.

 

 

Sachant qu’un vêtement est porté en moyenne 4 fois et qu’après il ne plaît plus. Aujourd’hui vous connaissez les conséquences liées à la fast fashion. Alors, il est essentiel de choisir des pièces qu’on portera et reportera sans fin. 

Articles liés

La capsule wardrobe, c’est quoi ?

Zélie Amelot

L’événement tragique du Rana Plaza en 2013

Zélie Amelot

Le Green Carpet Challenge, une bonne initiative ?

Zélie Amelot